Pour 2021…

Chers proches

J’ai eu beaucoup de mal à l’écrire, cette première lettre de l’année, celle où traditionnellement, je suis tenue de vous souhaiter une bonne année, de meilleurs vœux, beaucoup d’amour, … « et puis surtout la santé ! », comme le répètent la plupart des personnes que je croise.

Non, décidément, je n’y arrivais pas, pas du tout : j’avais cette impression de baigner dans une hypocrisie générale, une sensation de duperie. 
Nous le savons tous, il est fort peu probable que 2021 soit meilleure que 2020. Et pourtant, au moment des voeux, chacun a fait comme si tout allait bien, avant de vite retourner s’enfermer chez lui, seul et masqué.

J’ai donc éprouvé quelques difficultés à souhaiter la bonne année, et à vous écrire cette première lettre. Moi qui vous incite régulièrement à voir le verre plein, je me sentais coincée, prise au piège par mes peurs et mon besoin d’authenticité : Je ne pouvais pas faire semblant. Je n’arrivais pas à vous souhaiter que tout aille bien, alors que tout va mal.

Alors, j’ai laissé passer le temps, j’ai pris le temps. J’ai accueilli mes premiers cercles de femmes de l’année, j’ai senti mon énergie remonter à l’écoute des témoignages de chacune, plus vrais, plus profonds et bien plus sincères qu’un simple « bonne année » lancé à travers un masque depuis le trottoir opposé.
Et je me suis réconciliée avec nous, avec l’espoir, avec l’humain, avec la Vie.

Je suis donc aujourd’hui dans de bien meilleures dispositions pour vous souhaiter, enfin, une année de transformation. Puisque rien ne sera plus comme avant, je vous invite cette année à être acteur de ce changement. J’aime beaucoup la phrase de Heatherash Amara :
« Le changement est inévitable, mais la transformation est un choix conscient.« 

Et vous, comment imaginez-vous cette transformation intérieure ?
Les bonnes résolutions de début d’année sont généralement rapidement oubliées. Alors pour ma part, depuis quelques années, j’ai gagné en modestie au moment de les poser sur le papier.

Cette année, je choisis d’écouter mon cœur. C’est quelque chose que je pratique depuis plusieurs années et que je maîtrise de mieux en mieux. Entendre son cœur, sa petite voix intérieure, son guide (appelez le comme vous voulez), n’est déjà pas une chose aisée, mais l’écouter relève par moment du défi (par « écouter », j’entends : agir en confiance comme nous le suggère notre cœur).
Même si je ne sais pas exactement où il va me mener, je vois le chemin, devant moi et je sais qu’il me conduit au bon endroit, comme une rivière finit toujours par arriver à la mer.

Pour cette nouvelle année, je choisis également de ne pas simplement garder l’espoir, comme nous l’a conseillé le Président, car comme l’a dit si justement Albert Camus : « L’espoir, au contraire de ce qu’on croit, équivaut à la résignation. Et vivre, c’est ne pas se résigner. »
J’ai envie de vivre, et je pense que la Vie nous envoie des signes, et que notre réveil au monde viendra de notre capacité à les écouter, sans peur, sans filtre.

Je vous souhaite donc d’avoir accès à votre cœur, à votre petite voix intérieure, aux signes, pour savoir ce qui est bon pour vous, pour sortir la tête du brouillard dans lequel nous sommes plongés en ce moment … Ce ne sera pas forcément agréable.

« Etre heureux, ce n’est pas nécessairement confortable », a écrit Thomas D’Ansembourg. Et vivre implique inévitablement une certaine prise de risque.
Alors, je vous souhaite de parvenir à l’accepter, cette prise de risque, de vous faire confiance pour parvenir à toucher à votre authenticité propre, pour parvenir à vous trouver vous-même.

Si cela vous paraît vraiment compliqué, je vous propose la méthode de Thomas d’Ansembourg : « trois minutes, trois fois par jour d’écoute de soi-même sans jugement, sans reproche, sans conseil, sans tentative de solution. Trois minutes pleines de présence à vous et non à vos projets ni à vos préoccupations. Trois minutes pour faire le point de votre état des lieux intérieur sans essayer de rien changer. Trois minutes pour vous relier à vous-même, vérifier que vous vous habitez bien. C’est de cette qualité de présence à vous-même que pourra naître la qualité de présence à l’autre. »

En voilà un beau programme ! Un programme qui me réjouit, me stimule et fait qu’à nouveau je bouillonne de 1000 envies pour cette année à venir, de 1000 partages et inspirations avec vous, avec la Vie autour de moi !

Par exemple, cette année, j’ai envie de proposer un accompagnement via le jeu de la Transformation. Une méthode basée sur un jeu de plateau, qui vous accompagne dans la résolution d’un questionnement, ou d’un conflit intérieur.  N’hésitez pas à m’écrire si vous souhaitez en savoir plus !
Par ailleurs, les cercles de femmes que je propose restent ouverts et sans engagement, pour celles qui ont besoin d’un premier rendez-vous avant de plonger dans la Sororité.

Enfin, le cabinet est ouvert pour les soins et consultations (également possibles en visio conférence).

Tous mes voeux d’écoute attentive de vous même,
Et qu’en 2021, vous puissiez vous autoriser à vous laisser éclore !

Authentiquement, 

Auriana

PS : cette lettre vous a plu ? Pensez à la partager et retrouvez toutes mes lettres naturo-émotionnelles sur mon blog.